Le puits des mémoires 1 : La traque (Gabriel Katz)


 Nationalité de l'auteur : Française
Publication originale : 2012
Edition : Scrineo
Nombre de pages : 395
Prix : 16,90 euros
Quatrième de couverture : " Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire. "


En soi, l'idée de faire perdre la mémoire à ses personnages principaux en début d'intrigue n'est pas forcément originale : j'étais donc un peu dubitative quand j'ai commencé à lire Le puits des mémoires, en ayant un peu peur de lire quelque chose de trop "classique", même si alléchant

En fin de compte, qu'est-ce que j'ai trouvé cette idée bien amenée ! En effet, Gabriel Katz nous décrit un univers franchement riche - le royaume d'Helion - que nous découvrons au même rythme que Nils, Karib et Olen (les noms que nos personnages se donnent au début de l'histoire). Ainsi, à aucun moment je ne me suis sentie perdue dans l'évocation des lieux, des personnages importants, de l'histoire, etc. du royaume. Au contraire même, puisque j'ai eu l'impression de suivre nos "héros" au plus près de leurs aventures, étant surprise/choquée/amusée en même temps qu'eux face à leurs découvertes.
De plus, la fantasy étant un genre malheureusement rebattu, je m'attendais également de ce point de vue à peu d'originalité : mais là aussi, l'auteur réussit parfois à sortir des codes pour nous surprendre agréablement. Par exemple, lorsqu'on assiste au premier fait d'armes de nos personnages, on se rend compte que la carrure de chacun n'est pas forcément représentative de son style de combat, ce qui va être confirmé dans la suite du récit - cette confusion menant d'ailleurs Karib à des situations bien cocasses - . Il existe bien d'autres exemples surprenants mais je vous laisse le soin de les découvrir.
Dernier point que j'ai apprécié, c'est l'humour présent tout au long du roman : nos personnages sont en effet loin d'être des héros, puisqu'ils se ridiculisent bien souvent, de même que le reste de la population d'Helion. Situations cocasses comme évoquées précédemment, dialogues souvent très drôles, personnages caricaturaux... Tout ceci ne fait pas de mal dans une histoire en même temps assez sérieuse !      
 

Le puits des mémoires a été ma deuxième lecture en lien avec l'opération Coup de Cœur 2013 et, tout comme pour Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir... de J. Heska, c'est une très belle découverte. Gabriel Katz a réussir à lancer avec brio une saga fantasy qui a le mérite de jouer avec certains poncifs de ce genre, lui donnant de l'originalité et de la fraîcheur. Qui plus est, ce premier tome est vraiment bien écrit, cohérent, fluide et souvent drôle : avec toutes ces qualités, je l'ai bien sûr trouvé très facile et agréable à lire ! 
Je vais donc rapidement me procurer le tome 2, intitulé Le fils de la lune, qui vient d'être publié : j'ai vraiment envie de connaître la suite des aventures de nos trois compères !  

A bientôt pour le troisième roman de cette opération ! 



5 commentaires:

  1. Ce livre est dans ma PAL et plus je lis d'avis enthousiasmes plus j'ai envie de le sortir de ma pile pour le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, il se lit très vite en plus !

      Supprimer
  2. Ta chronique donne envie de lire ce livre... Et cerise sur le gâteau, la couverture est très belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment très bien, n'hésite pas !

      Supprimer
  3. je viens de le finir et je suis sous le charme aussi ! voilà une histoire bien menée, en effet

    RépondreSupprimer